Combat entre peroxydes et ammoniums quaternaires!

28 novembre 2017
Combat entre peroxydes et ammoniums quaternaires!

 

Dans le monde de la désinfection des surfaces, nous avons souvent l’impression que le nombre de produits désinfectants est colossale. Pourtant, la majorité des produits connus sont constitués de quatres grandes catégories de molécules ayant un pouvoir désinfectant: le chlore, les ammoniums quaternaires, le peroxyde d’hydrogène et les alcools dans une moindre mesure. Bien sûr, l’avenir nous promet le développement de nouvelles molécules.

 

Nous nous posons régulièrement la question suivante: Qu’est-ce qui est préférable, les désinfectants à base de peroxyde d’hydrogène ou les produits à base d’ammonium quaternaires?

 

La réponse est : ça dépend de votre objectif! Vous désirez tuer quel microorganisme? Désirez-vous regardez que le prix d’utilisation? Désirez-vous protéger vos surfaces de la corrosion? Désirez-vous une action désinfectante résiduelle?

 

Pour vous aider à faire un choix, voici nos deux combattants aujourd’hui: dans le coin gauche l’ammonium quaternaire, dans le coin droit, le peroxyde d’hydrogène.

 

Les ammoniums quaternaires : 5 générations plus tard

Les ammoniums quaternaires sont des molécules constituées d’un atome d’azote (N) auquel est rattaché quatre groupes comportant entre 8 et 35 atomes de carbone.

Ceux-ci ont un pouvoir détergent, donc ils peuvent servir pour le nettoyage. Or, ils ont également une activité désinfectante.  Les ammoniums quaternaires peuvent inactiver les bactéries, certains virus enveloppés et empêcher la croissance des champignons. Il existe actuellement 5 génération d’ammoniums quaternaires selon leur structure moléculaire. Chaque génération d’ammoniums quaternaires possèdent des activités désinfectantes propres.  Les différents mélanges commerciaux possèdent des activités désinfectantes différentes, il est donc important de bien lire les fiches techniques de ces produits avant de faire un choix.   La plupart des ammoniums quaternaires actuellement disponibles n’ont pas d’action sporicide et aucune action sur les virus nus (sans enveloppe). Donc, ils ne pourront pas tuer le Rotavirus et le Norovirus, deux virus causant des symptômes de gastroentérite. Ces deux derniers sont très fréquents dans les services de garde et les établissement de soins. Les ammoniums quaternaires laissent un film sur la surface désinfectée permettant de poursuivre l’action désinfectante, la rémanence. Ce qui peut sembler intéressant à première vue devient un défaut avec l’utilisation répétitive car les “couches” de produit s’accumulent et résulte en une surface encrassée, terne et souvent collante.

 

De nouveaux mélanges apparaissent sur le marché, des ammoniums quaternaires mélangés avec de l’alcool. Ces nouveaux produits peuvent avoir une puissance désinfectante plus intéressante et un temps de contact moins long. Normalement, le temps d’action des ammoniums seuls est long, comptez 10 minutes à un ammonium quaternaire fraîchement dilué (les dilutions ne se conservent pas longtemps!) pour remplir sa promesse de désinfection. Mais avez-vous vraiment le temps d’attendre 10 minutes entre chaque changement de couche, chaque patient ou chaque client?

 

À rechercher: Les ammoniums quaternaires composés de 4 ou 5 générations différentes.

 

Utilisation: Pour la désinfection quotidienne de bas niveau ou en une seule étape, sur les surfaces très sensibles à la corrosion. Dilution fraîche requise.

 

Le peroxyde d’hydrogène

Le peroxyde d’hydrogène est une molécule oxydante très puissante pour la désinfection. D’ordinaire, elle n’abime pas les surfaces sauf pour celles qui sont composées de fer.

 

Cette molécule est un désinfectant très puissant, on l’utilise donc quand le germe que l’on désire se débarrasser demande une plus grande puissance de désinfection. Il est efficace contre tous les types de germes, bactéries, virus enveloppés ou nus, champignons, levures et les spores dans une certaine mesure.  Le peroxyde d’hydrogène tue les microbes présents sur la surface et ne laisse pas de film sur la surface. C’est vraiment un bon produit de remplacement au chlore (eau de Javel), car il a la même puissance de désinfection sans les inconvénients (tacher les vêtements, odeur, instabilité).

 

Son temps d’action est beaucoup plus court que les autres molécules désinfectantes sur le marché et les dilutions se conservent tout près de quatre semaines.

 

Utilisation: Pour la désinfection de plus haut niveau, lorsque le germe pourrait avoir une conséquence grave sur la santé ou se présenter sous forme épidémique. Désinfection terminale.

À rechercher: Les mélanges les moins corrosifs.  La qualité du mélange de la solution de peroxyde d’hydrogène avec des agents tensio-actifs dictent très souvent sa puissance et son efficacité sur les différents germes.  Le plus grand inconvénient du peroxyde d’hydrogène est souvent le pH très acide du mélange qui amène souvent un potentiel corrosif plus grand et demande une attention plus soutenue au niveau de la manipulation du produit par les employés sur le terrain.

Conclusion

Avec tous les défis actuels rencontrés dans le réseau de la santé, le peroxyde d’hydrogène est largement utilisé à cause de sa puissance supérieur et de sa rapidité d’Action.

Bonne réflexion!

Nathalie Thibault B.Sc. M.Sc.
Consultante en prévention des infections

Propriétaire de Germaction



Retour aux articles